Tout salarié qui souhaite développer de nouvelles compétences ou même de démarrer une reconversion professionnelle, est amené à se former tout au long de sa carrière. Comment financer cette formation ? Aujourd’hui, différentes possibilités s’offrent aux salariés lorsqu’ils souhaitent entamer une formation.

Compte Personnel de Formation


Le CPF est utilisable par tout salarié, il remplace le droit individuel à la formation (DIF) qui doit être reporté sur votre compte avant le 30 juin 2021.

Depuis le 1er janvier 2019, le CPF est alimenté en euros (15 euros/heure), et non plus en heures. Pour avoir accès à ces informations personnelles (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié moncompteformation.gouv.fr.

Pour pouvoir suivre une formation longue, le salarié a la possibilité d’utiliser son CPF et de l’associer avec la ProA.

Décidez librement de votre avenir professionnel
grâce a l’application #MonCompteFormation

Si vos droits sont insuffisants, vous pouvez peut-être bénéficier d’un financement complémentaire. Si vous êtes salarié du secteur privé, lorsque vos droits CPF sont insuffisants, vous pouvez solliciter d’autres financements pour couvrir intégralement le coût de cette formation.
Contactez votre conseiller en évolution professionnelle pour en savoir plus sur les possibilités de financement complémentaire.

Le CEP vous permet de définir un projet personnel s’appuyant sur votre expérience, vos compétences actuelles ou à développer, votre parcours et vos aspirations. Ce conseil est gratuit et confidentiel.

Contactez un Conseiller en Evolution professionnelle !

Plan de Développement des Compétences


Le Plan de Développement de Compétences a pour but d’adapter ou développer ses compétences, se qualifier ou se reconvertir pour répondre aux besoins de l’entreprise, à l’évolution des emplois ou pour se maintenir dans l’emploi.

Il rassemble l’ensemble des actions de formation définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel de l’entreprise. Il peut également prévoir des actions de Bilan de compétences et Validation des Acquis de l’Expérience et proposer des formations.

Les entreprises selon leur taille, peuvent bénéficier d’une aide financière de l’OPCO sur les coûts pédagogiques, la rémunération et les frais annexes.

Projet de Transition Pro


Le dispositif Transition Pro a pour objectif de réaliser une action de formation à titre individuel : perfectionnement, qualification, reconversion…
Il doit permettre à chaque salarié de pouvoir demander la prise en charge d’une action de formation destinée à changer de métier ou de profession. Cette formation peut être réalisée sur ou en dehors du temps de travail.

Pour accéder à ce dispositif de reconversion professionnelle, le salariés doit :

  • Être en CDI (et non concerné par une décision de rupture de contrat de travail) au moment de la demande, justifier d’une ancienneté d’au moins 24 mois consécutifs ou non, en qualité de salarié, dont 12 mois dans l’entreprise actuelle.
  • Ou être en CDD au moment de la demande, justifier d’une ancienneté d’au moins 24 mois consécutifs ou non au cours des 5 dernières années, dont 4 mois consécutifs, ou non, en CDD au cours des 12 derniers mois (sauf contrats spécifiques).
  • Ou être titulaire d’un contrat de travail conclu avec une entreprise de travail temporaire, justifiant d’une ancienneté de 1 600 heures travaillées dont 600 heures dans l’entreprise de travail temporaire

Les dossiers sont accompagné par l’opérateur Transition Pro qui accompagne le salarié du montage de son dossier de demande jusqu’à la fin de son parcours de formation. Transitions Pro présente le dossier de demande à la Commission Paritaire Interrégionale (CPIR) qui analyse le projet de reconversion.

PRO-A


Ce nouveau dispositif de professionnalisation en alternance est destiné aux salariés en CDI ou contrat d’insertion. Il permet au salarié de changer de métier ou de profession, ou de bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle par des actions de formation.

Il est réservé à des formations qualifiantes :

  • Diplôme ou titre à finalité professionnelle enregistré au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)
  • Certificat de qualification professionnelle (CQP)
  • Qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche

Il doit faire l’objet d’un avenant au contrat de travail, précisant « la durée et l’objet de la reconversion ou de la promotion par alternance ».

La Pro-A se compose :

  • de cours théoriques généraux, professionnels et technologiques dispensés par des organismes de formation ou par l’entreprise elle-même si elle dispose d’un service de formation,
  • de cours pratiques qui permettent l’acquisition d’un savoir-faire en lien avec les qualifications recherchées par l’entreprise.

La Pro-A est accessible aux salariés ne disposant pas d’un niveau de qualification correspondant au niveau 6 (BAC+3).

Le Contrat de Professionnalisation


Le Contrat d’Apprentissage


Page en cours d’actualisation